33 TOURS

visuel 33 tour

33 Tours / création en cours, printemps 2020.

Bercé au son d’un harmonium, un corps collectif s’éveille.

Au départ, comme une rengaine, il tourne et semble rejouer sans cesse sa création.

Petit à petit, il grossit son mouvement, et s’inscrivant dans une trajectoire circulaire, il accélère, se dilate, s’élève, s’étend, se réagglomère; créant en boucle sa trace.

C’est un microcosme qui évolue dans sa bulle, comme un univers autonome qui serait imperméable à l’extérieur. C’est pourtant sous le regard des spectateurs que ces fourmis s’inventent dans ce globe de verre.

Rythmé par la musique, ce choeur a une pulsation commune : ce sont des corps qui cherchent à inventer leur identité collective, leur société, avec ses moeurs, ses rites, ses codes, ses fêtes, sa mémoire.

Et pour créer son histoire, cette meute a autant besoin d’agir que de se raconter.

La musique, le chant, puis le texte, viennent s’entremêler avec l’acrobatie. Les corps expérimentent, jouent et testent l’espace. Quand la musique s’arrête, comme un battement de coeur qui s’éteint, ces corps dont le hasard a fait les rencontrer inventent leur propre fin.

Mais durant toute cette comédie, une présence extérieure jette un oeil sur ce qui s’invente. Figure mystérieuse, ce personnage semble parfois  influer sur l’histoire que s’écrit la meute. Maître des lieux, du temps, veilleur, mémoire, arbitre, dieu ou hasard? Ce qui les lie se découvre petit à petit.

Développant un tableau de 45 minutes et aspirant à des ambiances aussi sombres que festives, 33 tours est le fruit d’une fantasmagorie collective d’un groupe de femmes et d’hommes qui s’interrogent joyeusement sur le sens de la vie.

Création collective : Quentin Beaufils, Cecilia Coquillat, Noëmie Ede Decugis, Martine Depoortere, Margaux Favier, Ugo Gasiglia, Pauline Malbaux, Tiphaine Rochais, Byron wallis

Création lumière : Felix Doullay

Techniques: Acrobatie, acrodanse, trapèze-danse, tissu, corde lisse, corde staff, échelle de corde, portés trapèze/roller, jeu, texte.

Musique: Hautbois, violon, harmonium, cajon, chant

Durée: 45 minute